FR | EN | ES
Mémoire des vies, le réseau social
de l'hommage et du souvenir.
Souvenirs - Echanges - Conseils
NOUS SUIVRE
Syndiquer le contenu
Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums
Updated: il y a 1 an 28 semaines

Revue de presse du 9 novembre 2012

09/11/2012

le Journal du Funéraire

Revue de presse

Décès

Bob Brunner, créateur, scénariste et producteur de la série télévisée Happy Days est mort d’une crise cardiaque à l’âge de 78 ans, a-t-on appris. Il avait également collaboré sur Arnold et Willy et d’autres séries. Il est à l’origine de l’expression « Jump the shark » qui indique qu’une série baisse en qualité à cause du dernier épisode d’Happy Days.

Pour en savoir plus

Malentendu

Une mauvaise compréhension aurait pu être à l’origine d’un Clochemerle moderne, suite à l’appel d’une association pour « Nettoyer le cimetière », tâche qui incombe à la mairie. Heureusement, l’apaisement est survenu.

Pour en savoir plus

Insolite

Une promenade en cercueil en Espagne ? Dans cette partie de l’Espagne certains rites païens ont résisté au contact et fluctuation des différentes religions des civilisations implantées au fil des siècles dans la péninsule ibérique. Et malgré la forte influence de l’église catholique dans le pays, les gens du coin croient toujours aux esprits du mal et autres croyances spirituelles. Le pèlerinage religieux est une rencontre entre le paganisme et le catholicisme.

Pour en savoir plus

Événement

Funexpo est prêt à ouvris ses portes ! Le Salon Funexpo se tiendra du 15 au 17 Novembre 2012, à Eurexpo, Lyon, Hall 3. Bien connu de la profession, ce salon regroupe durant 3 jours tous les acteurs qui font le secteur du funéraire : fabrication et distribution d’articles funéraires, espace cimetière, hygiène/soins, équipements, aménagement-architecture, services.

Pour en savoir plus

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

Ephéméride du 9 novembre

09/11/2012

le Journal du Funéraire

Aujourd’hui

Pas de journée Internationale répertoriée

« À la Saint Théodore, il fait toujours plus froid dehors. »

Défunts du jour

Yves Montand

En 1991 disparaissait Yves Montand, chanteur et acteur français d’origine italienne. D’abord chauffeur de salle, il participe à un spectacle dont la première partie accueilles des débutants. L’organisateur du spectacle l’aide alors à se lancer. Sa carrière est interrompue par la guerre, à l’issue de laquelle il monte à Paris tenter sa chance. Sa carrière sera lancée grâce à sa rencontre avec Edith Piaf. Acteur, chanteur, il sera également compagnon de Simone Signoret et fervent communiste.

Chrales de gaulle

En 1970 s’éteignait le plus grand Français de tous les temps, Charles de Gaulle, général, écrivain et homme d’État français. Après son départ pour Londres en juin 1940, il devient le chef de la France libre qui résiste face au Régime de Vichy, et à l’occupation allemande et italienne de la France pendant la Seconde Guerre mondiale. Président du Gouvernement provisoire de la République française de 1944 à 1946, dernier président du Conseil des ministres de 1958 à 1959, il est l’instigateur de la fondation de la Ve République, dont il est le premier président de 1959 à 1969. Il est l’unique grand maître de l’ordre de la Libération.

Apollinaire

En 1918 mourait Guillaume Apollinaire, poète et écrivain français. Il est considéré comme l’un des poètes français les plus importants du début du XXe siècle, auteur de poèmes tels que Zone, La Chanson du Mal-Aimé, ou encore Mai, ayant fait l’objet de plusieurs adaptations en chanson au cours du siècle, Le Pont Mirabeau ; mais son œuvre érotique (dont principalement un roman et de nombreux poèmes) se trouve être également passée à la postérité.

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

Cigarette : fumer tue, et vapoter ?

08/11/2012

le Journal du Funéraire

C’est nouveau, c’est cyber, c’est tech, c’est à la mode et ça fait parler : pour remplacer notre bonne vieille sucette à cancer, la cigarette traditionnelle, la cigarette électronique fait son apparition. Et fait hurler les lobbyistes. Alors, bonne ou mauvaise chose ?  Note : cet article présente des alternatives au tabac permettant de consommer de la nicotine, qui peut entraîner une dépendance. Ceci n’est pas une incitation à la consommation. Ne pas fumer est le meilleur moyen d’être en bonne santé.

Bienvenue chez les vapoteurs. Le vapoteur, c’est l’utilisateur de cigarette electronique.

Qu’est-ce que c’est ?

La Cigarette electronique Joyetech Ego-T, un classique

La cigarette électronique pourrait s’appeler « vaporisateur » que ça ne changerait pas grand-chose. Le principe en est simple : une batterie lithium, la même technologie qui alimente les téléphones portables, envoie le courant à une résistance, et il en existe différentes formes, qui va chauffer un e-liquide contenant de la nicotine, provoquant son évaporation. L’utilisateur n’a plus qu’à absorber la vapeur produite, qui lui fournit sa dose de « drogue ».

La paternité de la cigarette électronique fait débat. On retrouve les traces d’un brevet en 1963, mais faute de technologie adaptée, aucun prototype ne fut réalisé. Le premier modèle connu fut produit en 2001 par un étudiant en informatique pour son usage personnel, et le premier à être commercialisé officiellement fut celui d’un pharmacien Chinois en 2003. Cependant, cette dernière n’étant pas basée sur une technique de chauffage par résistance, mais par ultrason, technique compliquée et coûteuse à fabriquer, elle n’est pas considérée comme un modèle « officiel » par les usagers.

Les dangers ?

Le MOD Provari, la Rolls des vapoteurs (et le plus cher)

Prenons une cigarette. Ne n’allumons pas : la moindre bouffée enverrait directement dans vos poumons 3000 substances dont 60 sont connues pour être fortement cancérigènes. Il n’y a pas que du goudron et de la nicotine, dans vos cigarettes : résidus d’engrais utilisés pour la production du tabac, cyanure, et même du carburant de fusée (dont on se demande ce qu’il fait là), c’est un concentré de poison que vous inhalez.

La cigarette électronique fait controverse. Le e-liquide, qui est inhalé, donc, contient quatre ingrédients : du propylène glycol, de la glycérine végétale, de la nicotine pharmaceutique et un agent de saveur. Le Propylène glycol, abrégé généralement PG, est un alcool volatile, dont l’évaporation à 50 degrés produit de la vapeur. La glycérine végétale sert de liant, et c’est elle qui produit la fumée. La nicotine est pharmaceutique : c’est un produit pur, médical, loin du bouillon de culture du tabac haché présent dans la cigarette. L’agent de saveur est directement issu de l’industrie alimentaire.

Un "test pack" des produits Alphaliquid.

Alors, tous ces produits constituent ils un danger ? Jusqu’ici, cela n’avait pas semblé poser de problèmes : lorsque Robert Smith apparaît sur scène, au début d’un concert de The Cure, au milieu d’un nuage de vapeur opaque, il traverse un océan de PG et de VG, sans que personne ne s’en émeuve. Pourtant, certains s’interrogent sur l’inhalation de PG à des doses aussi massives, et sur son éventuelle dangerosité. « Peut être », « éventuellement », voilà qui suffirait à la commission de Bruxelles, qui envisage d’interdire la cigarette électronique. Peut être, éventuellement, peut on y voir aussi l’influence de certains lobbys, qui voient ce nouveau produit gagner des parts de marché, 500 000 utilisateurs revendiqués en France, autant de clients en moins pour l’industrie du tabac. Sinon, quel objectif pour interdire ce substitut alors qu’on autorise la vente de cigarettes, d’alcool, de disques de Céline Dion, d’OGM, et qu’on s’apprête à ouvrir des salles de shoot ?

L’avis du pro

Le pack "Tricé" de WebMac Cortex. Absolument tout ce dont vous avez besoin pour tout essayer

« Ce n’est pas un substitut au sens médical du terme » précise WebMac Cortex, patron de La Boutique de la Cigarette électronique, et Michaël au civil « je le dis d’emblée à mes clients : ce n’est pas un produit de sevrage, ce n’est pas l’équivalent d’un produit vendu en pharmacie pour se débarrasser de la cigarette, c’est un produit de substitution, on remplace une habitude par une autre » d’ailleurs, la vente de la cigarette électronique est interdite en pharmacie. Le produit est censé remplacer la cigarette pleine de goudron par quelque chose de plus sain.

Mais comment garantir la qualité des produits ? C’est ce que tente de faire Michaël au sein du collectif qu’il a créé, le CACE, qui se veut autant un groupement de défense de la cigarette électronique qu’une norme de qualité. Sur la traçabilité des produits, par exemple. « Un produit Français, comme les e-liquides d’Alphaliquid, ou des produits Anglais, Américains, on pense à Johnson Creek ou Crystal, répondent à des normes précises, pharmaceutiques et agro alimentaires. Par contre, il est difficile de connaître précisément la composition d’un produit Chinois. » Et si des producteurs Chinois, comme Dekang, essaient un peu la transparence, chez d’autres, impossible de savoir ce qu’on vapote.

Michaël essaie donc d’interpeller les intervenants et revendeurs pour réguler le marché, et opposer aux soupçons politique un comportement sain et raisonnable.

Certains de ses clients viennent parfois s’ouvrir à lui de petits troubles au début de l’utilisation de la cigarette électronique. « Je leur conseille de jeter un coup d’oeil aux symptômes du sevrage tabagique. Il n’y a pas que la nicotine, dans une cigarette, il y a quantité d’autre substances, et pour certains il faut prévoir une petite période de transition. »

Alors, essayer ou pas ? L’auteur de cet article a cessé la cigarette depuis un an pour passer à l’électronique. Il respire mieux, ne tousse plus, et a économisé des fortunes. Si vous aussi vous voulez vous lancer, nous avons concocté un petit guide d’achat. Et si vous ne fumez pas, un bon conseil : ne commencez pas.

Le site du CACE se trouve ici. Vous y trouverez une mine d’informations.LIEN

Vous pouvez aussi aller sur le forum de la cigarette électronique. Vous y serez bien accueillis et conseillés. LIEN

Petit guide de la cigarette électronique

La présente chronique est issue de mon expérience personnelle, n’est sponsorisée par personne et cherche à aller au plus simple. Elle est donc, en ce sens, contestable et assumée comme telle.

Quel matériel acheter ?

Devenir vapoteur, c’est se trouver dans un monde nouveau. Ici, pas de cow-boys ou de chameaux, mais des batteries, des MODS, du dry, du DIY, autant de termes barbares. L’univers a ses codes, ses Rolls, mais aussi ses Couacs.

D’emblée, fuyez les MODS. Les MODS sont des modules dans lesquels sont intégrées des batteries, sur lesquels on peut changer la puissance de sortie électrique. On est déjà dans un investissement lourd, avec une complexité d’utilisation qui découragera le débutant.

Tournez également le dos aux cigarettes électroniques qui ressemblent à des vraies et que vous trouverez pour quelques euros sur Amazon ou Cdiscount. Le matériel vaut son prix : il est décevant, peu fiable, et vous dégoûtera plutôt qu’autre chose. Achetez votre matériel auprès d’un revendeur spécialisé.

Un bon début, c’est deux batteries, pour en avoir une sous la main quand l’autre est en charge. La marque JoyeTech est facile à trouver et propose du matériel fiable. Compter trente cinq euros pour deux batteries de 650MaH, le chiffre indiquant la « réserve électrique ». Plus elle est élevée, plus la batterie aura de l’autonomie. Pour le réservoir, optez au début pour des atomiseurs, double résistance à bourre 1,5 MaH. Simple d’utilisation, c’est un consommable, il vous durera quinze jours, et coûte une dizaine d’euros la boîte de cinq.

Vous pourrez ensuite, au fur et à mesure, découvrir les autres techniques, les clearomisers, la vapote en Dry, les Tanks, mais leur usage un petit peu plus compliqué attendra que vous ayez bien en main votre matériel.

N’hésitez pas non plus à aller piocher dans les packs. Souvent, les boutiques proposent des kits clé en main aux débutants, avec tout ce qu’il faut pour démarrer, pour une soixantaine d’euros. Pour 80 euros, la Boutique de la Cigarette électronique propose un pack qui offre toutes les variantes de la vapote, la pack Tricé.

Et les produits ?

Les produits sont facile à trouver. Pour encourager la production Française, vous trouverez les Alphaliquid. Plus de soixante parfums, dans différents dosages de nicotine, vous trouverez votre bonheur. N’hésitez pas à en essayer plusieurs : contrairement à la cigarette, ou chacun reste fidèle à une marque toute sa vie, les e-liquid offrent de la variété et des saveurs qui s’adaptent au goût et au moment de la journée. Vous risquez rapidement de tourner avec un produit pour toute la journée, et d’autres pour après dîner, etc… Les produits peuvent être mélangés, vous viendrez sans doute vous-même à faire des expériences.

Il y a d’autres produits Français, VDLV par exemple, mais n’ayant pas eu l’occasion de les tester, je ne vous en dirai pas plus.

Vous trouverez également des produits haut de gamme. LE top, Crystal. Uniquement à base d’arômes naturels, la gamme est riche d’une trentaine de produits, tous flirtant avec la perfection. Mention spéciale pour l’Esprit des Highlands, qu donne vraiment l’impression de fumer un whisky pur malt. Le Citron est parfait pour la plage, l’été. Seul inconvénient, leur prix, presque au double d’un flacon d’Alphaliquid.

Le dosage de nicotine est à considérer. Inutile de vous emballer et de foncer dans les dosages les plus hauts : ils sont vraiment réservés à un petit cercle d’accros. Un fumeur régulier d’un paquet de cigarettes par jour trouvera satisfaction avec un produit à 12 mg de nicotine. Demandez conseil à votre revendeur.

Ultime conseil :

N’hésitez pas à rechercher sur l’internet, il existe des forums ou l’on conseille très bien les débutants, des vidéos ou vous trouvez des tutoriaux pour l’utilisation du matériel. Contactez votre revendeur, ils sont de bon conseil.

Les boutiques :

Le magasin de la cigarette électronique de Michaël « WebMac Cortex » : Vous y trouverez des batteries, tout le matériel, des packs, les produits Alphaliquid d’excellente qualité et des accessoires scrupuleusement sélectionnés pour leur fiabilité. Disponibles par téléphone ou par chat directement sur le site pour des conseils. Convivial et prêt à se mettre en quatre pour la satisfaction clients, le meilleur magasin.

E-Liquide.fr : Des batteries, tout le matériel, des packs, les production françaises VLDV, et les e-liquides Halo, Velvet et Crystal, positionnés plutôt haut de gamme. Site agréable, très pro, un service client parfait, on regrettera juste un certain manque de convivialité, compensé par un choix de liquides de grande qualité, difficiles à trouver ailleurs, avec un service y compris après-vente impeccable.

Vous pouvez les contacter de notre part, vous y serez les très bienvenus.

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

Prestations funéraires et DGCCRF

08/11/2012

le Journal du Funéraire

Fiche pratique sur les prestations funéraires du 4 octobre 2012 sur le site de la DGCCRF.

En 1993, la loi a mis fin au monopole communal du service des pompes funèbres. Depuis chacun est libre de choisir l’entreprise funéraire qui réalisera les obsèques. Mais, confrontées à la perte d’un proche, les familles ne sont pas toujours en situation de rechercher toute l’information qui leur serait utile et de faire jouer efficacement la concurrence. Pour cette raison, la réglementation a renforcé les obligations relatives à l’information du consommateur.

Ce que vous devez savoir

Le choix de l’opérateur

Vous pouvez choisir librement votre entreprise.

Une fois la déclaration de décès effectuée à la mairie du lieu de décès, les familles doivent être en mesure de choisir librement leur opérateur funéraire et de faire jouer la concurrence.

Le Code général de collectivités territoriales prévoit plusieurs dispositions leur permettant d’être informées tout au long du processus de l’organisation des obsèques. Ainsi la liste des entreprises locales de pompes funèbres habilitées dans le département est obligatoirement tenue à disposition des familles :

- dans les établissements de santé et les mairies

- dans les chambres mortuaires et funéraires vers lesquelles peuvent être transférés les défunts.

Plus des deux tiers des décès ont désormais lieu dans un établissement de santé. Le retour à domicile du corps du défunt est de moins en moins demandé par les familles.

Sachez, qu’à votre demande expresse, la personne défunte peut être transférée à son domicile ou dans la chambre mortuaire de l’établissement de santé où a eu lieu le décès s’il en dispose d’une (dans ce cas le séjour y est gratuit les trois premiers jours) ou dans une chambre funéraire appartenant généralement à un opérateur funéraire : les frais de transfert et de séjour sont alors à votre charge. Vous n’êtes aucunement obligé de choisir, pour l’organisation des obsèques, l’entreprise de pompes funèbres qui gère la chambre funéraire vers laquelle a été transféré le défunt.

Le démarchage pour les prestations funéraires est interdit et la loi condamne toute personne qui à l’occasion d’un décès aura, directement ou indirectement, permis à une entreprise de se présenter à vous. Il ne faut donc pas hésiter à refuser de se laisser orienter contre son gré vers une entreprise.

L’obligation d’un devis

Toute entreprise de pompes funèbres est dans l’obligation de vous remettre un devis gratuit écrit, détaillé et standardisé.

Soyez attentif et n’hésitez pas à vous faire expliquer le contenu de chaque prestation figurant sur le devis avant de signer le bon de commande.

Avant l’établissement de ce devis, n’hésitez pas à consulter la documentation générale de l’entreprise où doivent figurer les prix de chaque fourniture et prestation avec la mention de leur caractère obligatoire ou facultatif. La réglementation exige en effet que cette documentation soit constamment présentée à la vue de la clientèle et consultable par elle.

Les rubriques sur les devis ne sont pas toujours homogènes ni en nombre ni dans leur libellé, ce qui rend toute comparaison de prix difficile.

L’arrêté du 23 août 2010 portant définition du modèle de devis applicable aux prestations fournies par les opérateurs funéraires a donc rendu obligatoire l’utilisation d’un devis-type qui donne aux consommateurs des éléments de référence et de comparaison en instaurant une terminologie et des rubriques comparables.

Pour lire la fiche complète, suivre ce lien: prestations_funeraires0612

viaPrestations funéraires | Ministère de l’Economie et des Finances.

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

Respect des obligations légales par les opérateurs funéraires – Juridique

08/11/2012

le Journal du Funéraire

La Réponse du Ministère de l’économie et des finances publiée dans le JO Sénat du 25/10/2012 – page 2384

L’arrêté du 23 août 2010 a rendu obligatoire un modèle de devis pour les prestations funéraires. Cet arrêté a été pris en vue de renforcer l’information des consommateurs dans ce domaine. L’arrêté du 11 octobre 2011 a habilité les agents de la Direction générale de la concurrence, de la consommation, et de la répression des fraudes (DGCCRF) à en contrôler le respect. Les professionnels qui ne respecteraient pas les exigences de l’arrêté du 23 août 2010 encourent une sanction dont le montant peut s’élever à 1 500 euros par infraction commise (3 000 euros en cas de récidive). Les services concernés demeurent vigilants et ne manqueront pas de prendre des mesures appropriées dans l’hypothèse où des manquements seraient identifiés. S’agissant des modalités de mise à disposition des informations générales relatives aux obsèques, une fiche pratique « prestations funéraires » a été récemment mise en ligne sur le site de la DGCCRF.

Votre actualité sur les pompes funèbres

La Question écrite n° 00226 de M. Christian Poncelet (Vosges – UMP) publiée dans le JO Sénat du 05/07/2012 – page 1458

M. Christian Poncelet attire l’attention de M. le ministre de l’économie et des finances sur la conformité des devis fournis par les prestataires d’opérations funéraires.

En effet, l’UFC-Que Choisir des Vosges vient de rendre publics les résultats d’une enquête menée dans neuf magasins funéraires du département des Vosges sur le respect des obligations légales par les professionnels. Or, malgré la loi n° 2008-1350 du 19 décembre 2008 relative à la législation funéraire, qui renforce l’information du consommateur et prévoit la mise en place d’un modèle de devis obligatoire (arrêté du 23 août 2010 portant définition du modèle de devis applicable aux prestations fournies par les opérateurs funéraires), les magasins funéraires ne se plient pas toujours aux règles de transparence. Ainsi, seuls 38 % des devis s’en rapprocheraient, sans pour autant être conformes.

Cette opacité empêche la comparaison des prestations par les familles et favorise la hausse des prix. Dans le périmètre où a été menée l’enquête, le coût total pour les obsèques, hors caveau et concession, s’établit à 2 888 euros en moyenne, contre 3 100 euros au niveau national. Mais d’un opérateur à l’autre, pour une demande pourtant similaire, la facture totale peut considérablement varier. Elle va de 2 248 euros pour le coût le plus économique à 4 081 euros pour le coût le plus onéreux. Ces différences sont liées à un grand nombre de prestations « non obligatoires », mais aussi à des opérations manifestement surfacturées : c’est ainsi le cas, par exemple, des formalités administratives, dont le coût se situe dans une fourchette allant de 98 à 263 euros, alors qu’il s’agit d’opérations standardisées.

Au regard de ces pratiques, il paraît urgent d’encadrer le marché. En premier lieu, il conviendrait de prévoir des sanctions contre les professionnels n’utilisant pas le modèle de devis obligatoire. Il serait également opportun d’élaborer, dans ce cadre, un livret d’information sur les obsèques qui serait mis à disposition des familles dans les mairies et dans les établissements de soins. La direction générale des collectivités locales (DGCL) pourrait établir un tel livret après consultation du Conseil national des opérations funéraires.

Il lui demande quelles mesures le Gouvernement entend mettre en œuvre afin de remédier aux dysfonctionnements constatés.

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

Funexpo 2012: prêt à ouvrir ses portes

08/11/2012

le Journal du Funéraire

Le Salon Funexpo se tiendra du 15 au 17 Novembre 2012, à Eurexpo, Lyon, Hall 3.
Bien connu de la profession, ce salon regroupe durant 3 jours tous les acteurs qui font le
secteur du funéraire : fabrication et distribution d’articles funéraires, espace cimetière,
hygiène/soins, équipements, aménagement-architecture, services.

Funexpo 2012

Afin de compléter l’offre et d’offrir à ses visiteurs un salon dynamique et complet, le Salon
Funexpo s’organise autour de plusieurs animations qui rythmeront cette édition :

Le Parcours de l’Innovation

Idéal pour les visiteurs à la recherche de nouveauté et de créativité, ce parcours regroupe
18 produits ou services : logiciels, équipements, décorations, techniques, matériels, …
Proposées par les exposants, ces innovations seront disponibles sur les stands des
entreprises participant au parcours.

La liste des innovations et leur description est disponible sur le site www.funexpo-expo.com,
rubrique « Visiter »

Les Ateliers de Thanatopraxie

Proposés 3 fois par jours, ces ateliers permettront de parfaire ou découvrir les techniques
de thanatopraxie et de présenter toute l’offre des produits disponibles sur le marché
français.
Présentation des différents types de produits, savoir-faire et basiques de la reconstruction
faciale : EIHF ISOFROID, HYGECO INTERNATIONAL et OMEGA SUPPLIES animeront tour à
tour ces ateliers, au sein de « l’Espace Animation » dédié, au cœur du salon.

Programme complet et description des ateliers disponibles sur le site www.funexpo-
expo.com, rubrique « Visiter »

L’espace Véhicules d’Occasion

Corbillards, limousines ou utilitaires : le salon Funexpo propose à ses visiteurs une
sélection de véhicules d’occasion, en complément de l’offre de véhicules neufs.
Ces véhicules seront présentés par les entreprises C’FAC, COLLET-GIFA, ELLENA, PILATO, et
RIVAUD tout au long du salon, offrant aux visiteurs une offre globale.
Ces véhicules seront mis en exposition durant le salon sur le stand F47

Dédicace du livre « Histoire des plus beaux corbillards »

A l’occasion du Salon Funexpo, Yvan LAVALLADE propose de découvrir ou redécouvrir son
livre « Histoire des plus beaux corbillards ». Ouvrage de référence, il retrace l’évolution du
véhicule funéraire à travers les années : design, techniques, modes… Corbillards à bras,
hippomobiles ou motorisés, en Europe ou aux Etats-Unis.
Le livre sera proposé à la vente et en dédicace sur le stand D86

Présentation d’un corbillard Citroën U 23

Une animation unique, pour les curieux et férus d’histoire : un corbillard Citroën U 23,
carrossé en 1947 à St Chamond dans la Loire, sera exposé sur le salon. Pour les visiteurs,
c’est l’occasion de faire un voyage dans le passé professionnel, avec possibilité d’entrer en
cabine de conduite, de toucher les aménagements intérieurs en cuir et en bois.
Le corbillard sera exposé sur le stand D86

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

Revue de presse du 8 novembre 2012

08/11/2012

le Journal du Funéraire

Revue de presse

Écologie

Penser à la planète jusqu’à la dernière heure devient possible grâce au cercueil en carton, qui ne contamine ni l’air, ni la terre. Une alternative au bois massif qui se révèle aussi plus abordable et gagne du terrain partout sur la planète. C’est en tout cas l’argument principal de Restbox, entreprise Argentine. Pour monter son affaire, cet Argentin de 52 ans est parti d’un constat tout simple : avec un arbre, on peut choisir de fabriquer un seul cercueil en bois massif, ou 100 en carton.

Pour en savoir plus

Société

Le mariage gay aura-t-il une quelconque influence sur les pompes funèbres ? Pour les conjoints certainement. C’est ce que nous vous expliquons dans notre article d’hier, qui tape un peu sur le PACS, mais c’est pour son bien.

Pour en savoir plus

Littérature

Hier, c’était la Prix Goncourt. Il a été attribué à Jérôme Ferrari pour « le sermon sur la chute de Rome ». Il a dit « Je suis content ». Mais sait on, pour recueillir ces déclarations de joie explosive à peine contenues par une modestie de bon aloi mais superficielle, à quel point les journalistes risquent véritablement leur vie ? Ou alors ils exagèrent un tantinet.

Pour en savoir plus

Economie

Les PFG ont les honneurs de la Tribune de Lyon, avec leur usine de cercueils située à 30 kilomètres de la capitale des gaules. Les PFG produisent jusqu’à 140 000 cercueils par an, soit près d’un tiers de la production française. Ce qui permet au groupe PFG de réaliser un chiffre d’affaires de 520 millions d’euros.

Pour en savoir plus

Numérique

«Qui s’occupera de mon compte Facebook après ma mort?». Cette interrogation, qui pouvait sembler saugrenue il y a quelques années encore, est révélatrice de notre temps : en parallèle de notre existence physique, nous disposons à présent d’une existence parfaitement… numérique, qui survit généralement à notre passage dans l’au-delà.

Pour en savoir plus

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

Ephéméride du 8 novembre

08/11/2012

le Journal du Funéraire

Aujourd’hui

C’est la journée mondiale de l’urbanisme

« À Saint-Geoffroy, les oisons sont des oies. »

Défunts du jour

Jean Marais

En 1998 s’éteignait Jean Marais, acteur français, ainsi que metteur en scène, écrivain, peintre, sculpteur, potier, cascadeur. Il commence comme figurant en 1933 dans les films de Marcel L’Herbier, qui ne lui donnait jamais sa chance. En 1937, il échoua au concours d’entrée au Conservatoire et étudia chez Charles Dullin, au théâtre de l’Atelier. Sa rencontre avec Jean Cocteau en 1937, lors d’une audition pour la mise en scène de sa réécriture d’Œdipe Roi, marqua le véritable lancement de sa carrière. Cocteau lui écrivit rapidement une pièce sur mesure : Les Parents terribles (1938), qui lui donna la reconnaissance de la profession. Dans les années 1950, il s’éloigna de Cocteau. En 1959, André Hunebelle lui proposa de tourner Le Bossu avec Bourvil. Ce fut le début d’une nouvelle carrière. Il était déjà populaire, ces films moins intellectuels que les précédents lui amenèrent un nouveau public. Il tourna Le Capitan toujours avec Bourvil et André Hunebelle puis une série de films de cape et d’épée comme Le Capitaine Fracasse de Pierre Gaspard-Huit en 1961 ou encore Le Masque de Fer d’Henri Decoin en 1962. Il connut un nouveau succès avec la série des Fantômas (1964-1966) dans lesquels il joua le double rôle du journaliste Fandor et de Fantômas. Vers 1980, il monta le spectacle Cocteau Marais et devint le gardien de l’œuvre de Cocteau, sans en avoir légalement les droits.

John Milton

En 1674 disparaissait John Milton, poète et un pamphlétaire anglais, célèbre pour être, en particulier, l’auteur de plusieurs poèmes épiques, Paradise Lost, Paradise Regained et Samson Agonistes, et aussi de sonnets. Né en 1608 à Londres, alors dans le royaume d’Angleterre, il fréquente de prestigieux établissements, St Paul’s et Christ’s College, Cambridge. Cependant, son désaccord avec son tutor (« directeur d’études ») rend son éducation, dans un premier temps, tumultueuse. À bien des égards, cependant, c’est un autodidacte qui ne cesse d’étudier et approfondir ses connaissances en langues anciennes et modernes, philosophie, littérature et théologie. À la victoire puritaine du Commonwealth de l’Angleterre, il est nommé Secrétaire d’État aux langues étrangères, poste qui le conduit à gérer l’image du nouveau régime auprès de l’étranger. Il publie de nombreux pamphlets et traités en latin ou en anglais. Sa vue baisse inexorablement et, à l’âge de 40 ans, il est complètement aveugle. Il reçoit alors l’aide d’assistants, en particulier celle du poète Andrew Marvell. Lors de la Restauration, il est arrêté et emprisonné à la tour de Londres pendant quelques semaines, mais se voit assez rapidement libéré. Il se consacre alors à l’écriture de ses longs poèmes épiques, d’une Histoire de l’Angleterre et aussi de sonnets plus intimes, dont le célèbre « On His Blindness » (« Sur sa cécité »). Il meurt le 8 novembre 1674. Il est considéré comme l’un des géants de la poésie anglaise.

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

PACS, mariage gay et mort du conjoint

07/11/2012

le Journal du Funéraire

La loi sur le mariage homosexuel est soumise aujourd’hui au vote de l’assemblée Nationale, et, si la loi est adoptée, elle signera peut être la lente agonie du PACS. Cette forme d’union civile, quoique considérée comme un progrès à l’époque, n’était certainement pas une panacée.

Pourquoi PACS ?

Le PACS, PActe Civil de Solidarité est, avec le mariage civil, une de deux formes d’union civile en France.

La loi instaurant le Pacs a été votée en 1999 sous le gouvernement Jospin. Cette forme d’union est née d’une volonté de combler le vide juridique entourant les couples non mariés par une reconnaissance officielle de leur union. Il place le couple dans un cadre juridique précis instituant des obligations réciproques, à la différence du concubinage, qui est une simple union de fait dépourvue de tout statut. Le Pacs offre plus de souplesse que le mariage, notamment en matière de séparation. Les formalités à la signature et à la dissolution sont en outre fortement réduites. Contrairement au mariage civil français, le Pacs est également ouvert aux couples de même sexe.

Mais cette forme d’union n’est pas, contrairement au mariage, absolue : c’est une reconnaissance du conjoint plus que la création d’une cellule familiale, ce qui n’est pas sans poser problème.

Le décès

A la surprise et à la grande consternation de nombreux conjoints PACSés, le décès du conjoint n’ouvre, en terme d’organisation des obsèques, aucun droit.

Dans la cas, par exemple, du décès du conjoint d’un PACSé, la mairie du lieu du décès, au moment d’établir les démarches pour le transfert de corps, et/ou l’inhumation ou la crémation, devra d’abord s’enquérir de l’existence d’une famille proche, par ordre de priorité par ascendant. A aucun moment, le conjoint PACSé n’apparaît comme ayant-droit aux démarches. En cas d’absence de famille, celui-ci peut alors pourvoir aux obsèques, mais ses décisions peuvent être contestées même par la famille éloignée.

Le conjoint PACSé ne peut, en cas de présence d’une famille, organiser les obsèques que si les ascendants du défunt lui ont rédigé un document faisant de lui leur représentant légal. Contestées devant la justice, certaines opérations, comme l’attribution d’une urne, font l’objet d’un vide juridique. Dans certains cas, un défunt PACSé en opposition avec sa famille pourra voir son conjoint totalement exclu de l’organisation de ses obsèques.

Sur l’acte de décès, la mention du PACS n’apparaît pas. Ainsi, un défunt divorcé, puis PACSé à un(e) nouveau ou nouvelle conjoint(e) se verra considéré par l’administration comme simplement divorcé.

Difficile, dans ce cas, pour le conjoint du PACSé de faire son deuil dans de bonnes conditions.

Et après, la succession

Pour la succession, le cas est encore plus simple : le PACSé a droit à une part, par testament, sur la quote part disponible. Ainsi, si le défunt a deux enfants, le conjoint PACSé a droit à un tiers de l’héritage, et un tiers pour chacun des enfants. Cette quote part disponible passe à un quart si il y a trois enfants, et ainsi de suite.

Le PACSé ne dispose donc, au final, que de peu de droits sur la succession de son conjoint, la donation entre époux étant, par exemple, impossible.

Alors, le mariage homosexuel, bonne idée ? C’est un débat d’opinion, et chacun le verra en fonction de ses propres valeurs. Il a toutefois un mérite : aller jusqu’au bout de l’idée du PACS, qui laissait un sentiment d’injuste et d’inachevé. Quitte à faire les choses, autant les faire bien.

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

Revue de presse du 7 novembre 2012

07/11/2012

le Journal du Funéraire

Revue de presse

Découverte

Le squelette d’un mammouth laineux a été déterré en région parisienne, découverte assez rare en France, puisqu’il s’agit du troisième spécimen seulement en France. Le squelette, surnommé Helmut, est âgé de 100 000 ans.

Pour en savoir plus

Economie

Question de nos confrères des Echos : habiter près d’un cimetière a-t-il une influence sur le prix de l’immobilier ? Synonyme de calme pour certains, d’autres sont franchement hostiles à cette idée. Le journal économique analyse les chiffres avec sa rigueur habituelle.

Pour en savoir plus

Les pompes funèbres n’échapperont certainement pas à la hausse de la TVA. Les morts et leurs familles en deuil sont une manne financière, et tant pis pour eux…

Pour en savoir plus

Nouvelles de la profession

La société de pompes funèbres Pascal Leclerc a ouvert sa toute première agence de Bourgogne, à Chagny.

Pour en savoir plus

Le crématorium de Carhaix s’est équipé de son système de retransmission vidéo bricolé maison.

Pour en savoir plus

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

Ephéméride du 7 novembre

07/11/2012

le Journal du Funéraire

Aujourd’hui

C’est la journée internationale de l’écrivain Africain

« À la Saint-Ernest, abats les pommes qui te restent. »

Défunts

Joe Frazier, à gauche, et Mohamed Ali, le choc des titans

En 2011 disparaissait Joe Frazier, boxeur américain des années 1960 et 1970. Il fut en son temps le plus grand rival de Mohamed Ali. Poids lourd, il a été champion olympique en 1964, puis champion du monde professionnel WBA et WBC de 1970 à 1973. Il était craint pour son style offensif, ses esquives plongeantes et rotatives, et surtout pour son fameux crochet du gauche. Le 8 mars 1971, au Madison Square Garden, il est le premier boxeur à battre Mohamed Ali et le second à l’avoir mis au tapis, par un crochet du gauche, ce qui signera la première défaite de Mohamed Ali.

En 1997 s’éteignait Paul Ricard, chef d’entreprise et entrepreneur français créateur du pastis Ricard. Son entreprise est actuellement intégrée dans le groupe Pernod Ricard.

Tolstoï

En 1910 nous quittait Léon Tolstoï, un des écrivains majeurs de la littérature russe, surtout par ses romans et ses nouvelles, riches d’analyse psychologique et de réflexion morale et philosophique. Ainsi, l’une de ses grandes œuvres, Guerre et Paix (1869), est une reconstitution historique et réaliste des guerres napoléoniennes en Russie, mais c’est aussi une réflexion sur la violence inspirée par des conflits comme la guerre de Crimée (1853-1856) durant laquelle il a été mobilisé et qu’il relate dans les Récits de Sébastopol. Par ailleurs, Tolstoï entame à partir des années 1870 une quête spirituelle et religieuse qui se reflète dans ses œuvres : il multiplie alors les considérations philosophiques qu’il mêle aux événements romanesques comme dans Anna Karénine, l’histoire d’une passion dramatique dont la publication finale date de 1877, et plus encore dans Résurrection (1899), où le héros en plein débat moral rencontre la figure du Christ. À la fin de sa vie, il devient une sorte de maître à penser prônant une vie simple et morale et combattant les institutions oppressives et les formes de violence : il a eu de ce fait une grande influence sur des personnalités comme Mahatma Gandhi, Romain Rolland et bien d’autres.

 

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

Hausse de la TVA : les pompes funèbres aussi

06/11/2012

le Journal du Funéraire

Le gouvernement vient d’annoncer une hausse de la TVA destinée à compenser la baisse de charge sociales. Cette hausse sera appliquée à partir du premier janvier 2014. L’ensemble des taux à 19.6 passeront donc à 20 % à compter de cette date. La TVA sur le transport de corps avant mise en bière, qui était déjà passée de 5.5 à 7 %, passera à 10 %.

La hausse de la TVA sur cette prestation aura donc subi une hausse de 4.5 % en trois ans. Loin de l’espoir de voir abolie cette taxe sur les prestations funéraires.

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

L’information funéraire en prélude au décès

06/11/2012

le Journal du Funéraire

C’est un grand classique des sociétés de pompes funèbres : la famille qui entre dans l’agence, perdue et intimidée, pour préparer un décès qui n’a pas encore eu lieu. Pour ceux qui osent, combien attendent le dernier moment, et que faire ?

La mort, promesse de problèmes à venir

C’est une constante, la majorité des décès se passe en milieu hospitalier, et l’immense majorité sont fortement médicalisés. Cette présence médicale informe la famille lorsque son rôle devient celui de l’accompagnement à la fin de vie, de l’imminence de l’issue fatale. C’est là que le bât blesse : alors que la famille devrait passer ces dernières heures ou jours auprès de l’être cher, pour l’accompagner dans ses derniers instants, ces instants sont obscurcis par l’inquiétude face à la mort à venir, à l’organisation des obsèques, véritable terra incognita pour la plupart des familles.

Or, le corps médical ne peut, en l’occurrence, être d’aucune aide : le libre choix des pompes funèbres, et le devoir dé réserve du corps médical, le simple fait d’orienter la famille constitue une faute. Cette réserve du milieu médical, qui a la confiance et l’influence auprès des familles, est une bonne chose qu’il ne faut surtout pas remettre en question : de nombreux abus en sont la preuve.

Mais comment faire pour soulager les familles ?

L’information, denrée vitale

Tout professionnel du funéraire le sait : un décès est toujours compliqué, heureusement des solutions existent, et les éléments en faveur des familles le sont également, à commencer par la compétence du professionnel.

Tant sur la déclaration de décès, sur les modalités en cas de transport, sur le dépositoire du corps, les démarches sont assurées par le professionnel ou dans certains cas et pour certaines formalités, par le bureau des entrées de l’établissement hospitalier. De même, des financements existent, ne serait-ce que le prélèvement direct sur le compte du défunt ou le règlement des factures par notaire.

Mais les familles ne le savent pas. Elles sont soulagés lorsqu’elles l’apprennent, et souvent, regrettent de ne pas l’avoir su plus tôt.

Mentalités : encore un petit effort

C’est légitime, d’une certaine façon : les familles ont l’impression que rencontrer les pompes funèbres avant que le décès survienne, c’est un peu comme enterrer vivant leur défunt. Or, cette rencontre n’a que des aspects positifs.

La première chose à expliquer, c’est que la rencontre avec un professionnel du funéraire fait partie intégrante du processus de deuil, mais ledit processus ne commence pas au moment du décès, il commence en réalité dès que l’annonce du décès à venir est faite. On ne va plus rendre une simple visite à un proche, chacun des instants partagés avec lui est parmi les derniers. On est dores et déjà dans un processus funèbre.

Or, comme nous l’avons vu, la rencontre avec le professionnel des pompes funèbres apporte un certain nombre de réponses à des interrogations qui peuvent empoisonner ces moments. Le travail de deuil auprès du vivant serait plus efficace s’il se faisait l’esprit dégagé de tout souci.

Anticiper

Et l’anticipation franche du décès a elle aussi son importance : combien de familles sous le choc le jour du décès, alors qu’ils n’ont qu’une envie, se recueillir auprès de leur défunt et évoquer entre eux son souvenir, se retrouvent à chercher un livret de famille ou un titre de concession.

Certes, peu importe le moment, cela prend du temps. Mais le moment du décès provoque un stress intense, qui ne peut que s’amplifier lorsqu’on cherche les pièces. Se retrouver la veille des obsèques en mairie pour renouveler une concession est le pire moment.

Toute la question est : comment faire ? Comment procéder pour que les professionnels du funéraire puissent agir en amont, et faire leur travail d’information et de conseil, sans fausser le libre choix de l’entreprise funéraire par les familles ? Comment sensibiliser le personnel médical à l’importance de ces démarches sans l’influencer ?

Ces questions mériteraient d’être au premier plan dans l’évolution de notre profession. Et mieux vaut que la réponse soit apportée par les professionnels au plus près du terrain, que par un législateur qui, quelle que soit sa bonne volonté, a forcément moins de compétences. Au travail, donc. 

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

Revue de presse du 6 novembre 2012

06/11/2012

le Journal du Funéraire

Revue de presse

Événement

Funexpo, c’est dans une semaine ! Le salon, grand rendez-vous des professionnels, commencera le 15 novembre, pour 3 jours. On se voit là-bas ?

Pour en savoir plus

Maison de vie

Une maison de soins palliatifs, un projet expérimental mené sous les auspices d’un personnel autant soignant qu’accompagnant : c’est la Maison de Vie de Besançon. Ici, les malades en phase terminale viennent se préparer à la fin de vie en buvant un verre de vin, l’été, à l’ombre de la bâtisse du XVIIIéme siècle. A voir et à encourager.

Pour en savoir plus

Législation

Dans un rapport résultant des réflexions d’un groupe de travail ayant réuni à son invitation les acteurs du funéraire, le Défenseur des droits recense toute une série de difficultés posées aujourd’hui par le droit funéraire. Un droit dont les grands principes posés il y a plus de deux cents ans se révèlent souvent inadaptés à la réalité d’aujourd’hui, malgré une rénovation partielle en 1993 et 2008. Le défenseur des droits insiste donc sur la nécessité d’un changement.

Pour en savoir plus

Une rubrique des sports dans Funéraire Info ?

Les plus grands fans de Schalke 04 se verront bientôt attribuer leur propre cimetière. À quelques centaines de mètres de leur stade, quelques 1904 tombes viendront fleurir le « Schalke Fan Field. » Après les cimetières religieux, légitimes, verra-t-on des cimetières « sortir du sol » en fonction de passions ? « Pardon, ou se trouve le cimetière des fans du Tour de France ? – là bas, juste à côté de la salle de shoot ».

Pour en savoir plus

Télévision

Nous l’avions manqués, heureusement il y a les rediffusions. Arte propose une émission sur « comment travaillent les entreprises funéraires » dans le cadre de sa série « la magazine de la connaissance ». Très intéressant, comme toujours sur Arte.

Pour le revoir

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

Ephéméride du 6 novembre

06/11/2012

le Journal du Funéraire

Aujourd’hui

Journée internationale pour la prévention de l’exploitation de l’environnement en temps de guerre et de conflit armé

« À la Saint-Léonard, toute la vermine part. »

Défunts du jour

Jacno

En 2009 disparaissait Jacno, de son vrai nom Denis Quilliard, musicien et chanteur Français. Fondateur d’un des tout premiers groupes de la première vague du punk français, Stinky Toys, avec Elli Medeiros en 1976. Il connaît le succès en solo avec un morceau instrumental joué au synthétiseur, Rectangle, que l’on retrouve alors dans les publicités de la marque Nesquik et qui impose le « son Jacno », moderne et cristallin, dont la clarté et la simplicité font mouche au début des années 1980. Il lance ensuite le duo pop Elli & Jacno qui participe à la BO des Nuits de la pleine lune d’Éric Rohmer. Jacno collabore aussi avec Jean-Charles de Castelbajac, qui crée son costume de scène pour le concert de l’Olympia en 1985. Il poursuit sa carrière en solo avec la chanson Tant de baisers perdus — sur un texte de Françoise Hardy — et devient également un producteur en vogue en produisant des singles et des albums pour Pauline Lafont, Lio (Amoureux solitaires), Mathématiques Modernes, Étienne Daho (Mythomane), Daniel Darc et Jacques Higelin.

Maurice Leblanc

En 1941 s’éteignait Maurice Leblanc, auteur de nombreux romans policiers et d’aventures, il est le créateur du célèbre personnage d’Arsène Lupin, le gentleman-cambrioleur. D’abord journaliste, puis romancier et conteur, il éveille l’intérêt de Jules Renard et d’Alphonse Daudet, sans succès public. Il fréquente les grands noms de la littérature à Paris : Stéphane Mallarmé ou Alphonse Allais. En 1901, il publie L’Enthousiasme, roman autobiographique. En 1905, Pierre Lafitte, directeur du mensuel Je sais tout, lui commande une nouvelle sur le modèle du Raffles d’Ernest William Hornung  : L’Arrestation d’Arsène Lupin. Deux ans plus tard, Arsène Lupin est publié en livre. La sortie d’Arsène Lupin contre Herlock Sholmès mécontente Conan Doyle, furieux de voir son détective Sherlock Holmes et son faire-valoir Watson ridiculisés par des personnages parodiques et « Wilson » créés par Maurice Leblanc.

Piotr Ilitch Tchaïkovski

En 1893 disparaissait Piotr Ilitch Tchaïkovski, compositeur romantique Russe. Tchaïkovski est un compositeur éclectique. Son œuvre, d’inspiration plus occidentale que celle de ses compatriotes contemporains, intègre des éléments occidentaux ou exotiques, mais ceux-ci sont additionnés à des mélodies folkloriques nationales. Tchaïkovski compose dans tous les genres, mais c’est dans la musique d’orchestre comme les symphonies, les suites, et les concertos qu’il déploie toute sa science et donne la mesure de son sens mélodique inspiré. C’est également lui qui donne ses lettres de noblesse à la musique de ballet, ajoutant une dimension symphonique à un genre auparavant considéré comme mineur. Il incarne la figure dominante du romantisme russe du XIXe siècle dans toute sa vitalité populaire et généreuse et sa profonde sincérité.

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

Pompes funèbres, à la Toussaint, faire ou subir l’actualité

05/11/2012

le Journal du Funéraire

 

Cette Toussaint 2012 a été un « bon cru » pour l’industrie funéraire française à la veille de notre rdv annuel à Funexpo à Lyon.

Les habituels « marronniers » sur les pompes funèbres ont été relégués dans les oubliettes pour évoquer un secteur dynamique et moderne. Peu d’articles sur les pompes funèbres trop chères, sur les scandales dénoncés par des associations en mal de reconnaissance, mais une oreille attentive de la presse et des journalistes sur les innovations et le dynamisme de cette profession. Une actualité riche et variée mettant en avant les métiers du funéraires, l’augmentation de la pratique de la crémation et la nécessité de moderniser les cérémonies laïques pour donner un sens et un rituel à la cérémonie d’hommage.

Le top 5 des sujets à la Toussaint 2012

La première place est trustée par deux sujets ex aequo, le « low cost » et les retransmissions vidéo de cérémonies funéraires.

Le « low cost » au travers des expériences des SFVP et de e-obsèques sans oublier le choix funéraire, le sujet intéresse tout particulièrement en ces temps de crise.

La retransmission vidéo de cérémonie funéraire, le buzz de cette Toussaint 2012 ! Notre solution permettant aux proches de participer à la cérémonie malgré l’éloignement a été largement reprise par les médias, presse écrite, radio ou télé. Et cette nouveauté a été largement relayée par la rediffusion en directe et en VOD d’une des quatre cérémonies du souvenir que le crématorium du Père Lachaise a organisé le jour de la Toussaint.

La troisième place est décernée aux pompes funèbres générales avec la communication sur le « cercueil made in France », nous attentons juste quelques photos de notre ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg devant un « Parisien » de l’usine de Jussey (notez que je n’ai pas dit « dans » !), vantant dans notre presse professionnelle, Résonance, Funéraire-info ou Funéraire magazine, le « mourir à la française » en marinière.

La quatrième place est celle de tous les autres acteurs de la profession : « Pour Hervé Mankowski, fondateur à Brest des « Pompes funèbres civiles« , lors d’un enterrement « on rend hommage à une vie et pas à une mort« . » dans une dépêche AFP, pour Nathalie Maurand, dans Sud-ouest, pour les reportages sur des marbriers, des thanatos, des petites pompes funèbres qui dans leurs régions font le boulot avec cœur, pour que les familles commencent le travail de deuil après une belle cérémonie. Pour des papiers sur la nouvelle formation dans le funéraire, les fleuristes vendant des chrysanthèmes, les opérations portes ouvertes dans des cimetières ou des crématoriums.

La cinquième place, nous la décernons à ceux dont on a peu ou pas parlé mais qui mériteraient d’être dans la presse, Edeneo, foruforever, laviedapres, e-mylife, comitam, ….

La morale de cette Toussaint

Petites entreprises de pompes funèbres, réseaux, fournisseurs pro, vous avez une actualité, n’hésitez pas à communiquer, vers la presse régionale, ou vers Funéraire-info,dont nous vous ouvrons les colonnes pour améliorer votre notoriété…

Nous n’avons pas dépensé des sommes folles pour cette Toussaint 2012, nous avons travaillé notre communiqué de presse en commençant par lancer des idées sur le papier, nous avons ensuite utilisé les services d’une agence de presse sur internet qui permet la diffusion du communiqué vers les rédactions de la presse nationale, régionale ou locale.

A la fin de cette toussaint 2012, nous pouvons raisonnablement dire qu’aucun professionnel ne peut ignorer l’existence de la retransmission vidéo de cérémonie funéraire…

JDD, la Voix du nord, le Figaro, ouest France, Libération, Sud-ouest, la Dépêche, le Dauphiné, Le Parisien, … Europe 1, France Info, RTL, radio Totem, France inter, France Bleue… Fr3, BFM TV, ITélé, France 2… L’AFP et la presse allemande, suisse ou belge ont relayé l’information… et ce n’est pas terminé…

Votre actualité sur les pompes funèbres

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

Corbillard, le dernier voyage

05/11/2012

le Journal du Funéraire

De la barque funéraire qui emmenait les pharaons, il y a 5000 ans, jusqu’aux corbillards hybrides d’aujourd’hui, le voyage jusqu’à la dernière demeure fait partie de l’histoire de l’humanité.

Beaucoup d’expressions comme « Enterrement de 1ère classe » font partie du langage courant. Yvan Lavallade, historien de la locomotion, auteur de « Histoire des plus beaux corbillards » (éditions ETAI), et collectionneur de corbillards nous explique que les cérémonies funèbres étaient  » pompeuses  » avec des décors sur les façades d’immeubles, des corbillards lourdement décorés, drapés, les chevaux avec des « pompons » sur la tête, etc… d’où le terme les « pompes funèbres ».

Il y avait jusque dans les années 1950, 6 classes : la 1ère réservée aux rois et chefs d’état comportait 8 chevaux ; la dernière classe donnait juste droit à la fosse commune. Le « commun des mortels » se réservait généralement la 5ème classe pour sauver l’honneur et la réputation de la famille.

Le mot corbillard vient de corbeillard, explication : Au moyen-âge, Paris se ravitaillait par transport fluvial, seul moyen de transport fiable pour les céréales, le vin et autres matériaux de construction. Plusieurs ports dont celui de Corbeil-Essonnes répondaient à la demande. Ces bateaux à fond plat nommés de par leur provenance ont servi durant l’épidémie de peste, à évacuer les morts de la capitale et leur nom fut déformé par les parisiens en « Corbillard ».

Lorsque les véhicules automobiles remplacèrent les véhicules hippomobiles au début du siècle dernier, ils étaient électriques, il nous a fallu attendre plus de 100 ans pour qu’on redécouvre aujourd’hui les vertus de l’absence de bruit et de gaz d’échappement qui infligent la double peine pour les familles dans les processions ! Il y avait même un tramway funéraire entre Vincennes et Paris, qui comportait deux wagons, l’un pour le défunt et la famille, l’autre pour les visiteurs qui montaient aux arrêt pour rejoindre le cortège.

viaCorbillard, le dernier voyage – Circulez, il y a le monde à voir – Transports – France Info.

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

Humour noir et nuits blanches

05/11/2012

le Journal du Funéraire

La Toussaint n’est pas seulement l’occasion de parler de la mort de façon austère. Outre la véritable révolution que nous avons constaté cette année, certains s’essaient même à l’humour noir. Avec un joli succès.

Nos confrères d’AgoraVox ont publié ICI une liste de questions sur la mort, toutes plus décalées les unes que les autres. De « Un manchot peut-il lui aussi être à deux doigts de la mort ? » à « Un revenant est-il sujet à la mort apparente ? », en passant par « Un revenant est-il sujet à la mort apparente ? », on se demande, à Funéraire Info (avec, il faut le confesser, une pointe de jalousie) où est-ce qu’ils ont été chercher tout ça.

Certaines questions nous ont interpellées, et nous avons choisi d’y apporter une réponse satisfaisante. Amis professionnels du funéraire : ne laisser pas ainsi les lecteurs et la rédaction d’AgoraVox aux prises avec des questions aussi lancinantes, aidez-nous à soulager leur questionnement, et communiquez-nous vos réponses, nous leur transmettrons avec joie.

Peut-on sentir le dernier souffle de la mort ?

Grande question. On n’en sait rien. Ceci dit, nous, professionnels du funéraire, n’avons jamais eu de réclamations de nos clients sur quelconque mauvaise odeur au moment du trépas, et de cela, au moins, nous pouvons déduire que la mort a une hygiène buccale impeccable.

Peut-on défier la mort en duel ?

Ingmar Bergman a soigneusement évité le sujet dans « Le septième sceau ». L’on sait que la Mort joue très bien aux échecs. Ceci dit, nous pouvons soulever un point sur les duels désormais interdits mais qui, lors de leur tenue naguère au bas de ma fenêtre, égayaient mes journées : et si la mort perdait, et se voyait infligée une blessure mortelle ? La voilà incapable d’accomplir son travail, y compris sur elle-même. La mort, lors d’un duel à mort, donc, ne peut logiquement pas perdre.

Que peut récolter celui qui sème la mort ?

Un champ de cercueils qui ondulent sous le vent funeste, bien sûr. C’est évident.

Un corbillard est-il un engin de mort ?

Tout dépend de qui est au volant. J’ai en tête certains noms, et en pensant à eux, à la même question je répondrai : « Oui, sans aucun doute ». D’ailleurs, demandez vous ou, dans un corbillard, se trouve la place du mort ?

Est-il facile de se consoler d’une peine de mort ?

La peine de mort est particulière et spécifique. Le condamné verra certainement couler dans ses veines le poison de son propre deuil, mais nous sommes tous mortels, d’une part, et d’autre part, il n’est certainement pas là par hasard. Il importe de le mettre au courant. Si néanmoins il devenait par trop insistant, il ne faut pas hésiter à raccourcir la conversation, sinon, il restera pendu à vos lèvres.

Voilà, amis du funéraire, vous aussi pouvez vous rendre sur cet excellent article d’AgoraVox, pour tenter, vous aussi, de répondre à ces questions.

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

Revue de presse du 5 novembre 2012

05/11/2012

le Journal du Funéraire

Revue de presse

Drame

Yann, jeune lycéen et pompier volontaire, avait 16 ans. Samedi, il a trouvé la mort aux côtés d’un collègue de 35 ans, lors de son premier week-end de garde et au cours de sa toute première intervention sur un incendie, dans la maison en feu d’une mère et de son fils. La législation autorise les jeunes à devenir pompiers volontaires, à condition qu’ils soient scolarisés.

Pour en savoir plus

Art

Un photographe rend hommage aux métiers de la mort : Le photographe belfortain Simon Daval présente une belle exposition sur les métiers de la mort. Légistes,  » croque-morts » ou fossoyeur sont mis à l’honneur par l’objectif toujours sensible et juste de l’artiste. Une initiative réussie.

Pour en savoir plus

Nouvelles des crématoriums

Le gestionnaire du crématorium de Tours – Pompes funèbres intercommunales de l’agglomération tourangelle – et l’Association crématiste de Touraine se sont engagés sur la mise en place d’un comité d’éthique et de déontologie au crématorium avec pour objectif d’améliorer constamment la mission de service public de cet équipement, le seul dans la région qui soit certifié ISO 9001. A la Rochelle, le crématorium organisait une journée portes ouvertes. La première journée du genre pour ce crématorium, mais les voisins de Saintes avaient déjà tente l’expérience, avec succès.

Pour en savoir plus sur Tours

Pour en savoir plus sur La Rochelle

Etonnant, non ?

7SUR7, magazine d’informations Belge, se penche sur les entrepreneurs de pompes funèbres les plus étonnants du monde. Ukraine, Belgique, Japon, un tour du monde étonnant et bref, ou l’on découvrira quelques professionnels qui ont une vision particulière de leur métier.

Pour en savoir plus

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

Ephéméride du 5 novembre

05/11/2012

le Journal du Funéraire

Aujourd’hui

pas de journée internationale répertoriée

Défunts du jour

Reiser

En 1983 disparaissait Jean-Marc Reiser, scénariste et dessinateur de bande dessinée. Après des petits emplois, il commence en 1958 une carrière de dessinateur en publiant dans différentes revues mineures. Il participe en 1960 à la création de Hara Kiri, puis collabore à Pilote, avant de rejoindre le tout Nouveau Charlie Hebdo. Son œuvre est considérable. On retiendra ses personnages : Gros Dégueulasse, Jeanine… Ses dessins ont été rassemblés dans de nombreux recueils. La série des Sales Blagues publiée dans L’Écho des Savanes, poursuivie par Vuillemin, continue d’attirer un grand nombre de lecteurs. Il meurt à 43 ans d’un cancer des os.

Rene Goscinny

En 1977 nous quittait René Goscinny, écrivain, humoriste et scénariste de bande dessinée français. Créateur d’Astérix, d’Iznogoud et du Petit Nicolas ainsi que le principal scénariste de Lucky Luke. Il est l’un des auteurs français les plus lus au monde, l’ensemble de son œuvre représente environ 500 millions d’ouvrages vendus. Il a également permis la reconnaissance du métier à part entière de scénariste de bande dessinée qui n’existait pas avant lui. René Goscinny a utilisé quelques pseudonymes comme « René Maldecq », « René Macaire », « Agostini », « Liliane d’Orsay ».

le Journal du Funéraire - Actualité du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums

abbaye absence cruelle accident assurance accident avion accident cardiaque accident de voiture accident fatal accident grave accident mortel accompagnement fin de vie anecdotes Annonce nécrologique Annuaire fabricant cercueil Assurance obsèques Avenir funèbre Avenir sombre basiliques beaux souvenirs bébé décédé biens Biographie cadavre Catastrophe aérienne catastrophe naturelle cathédrale Cercueil Sapin Cérémonie lugubre cérémonie mortuaire chagrin éternel chambre funéraire chambre mortuaire Chapelle citation sur la mort colombarium commémoration commémorer compositions florales condoléances conseil patrimoine contrat obsèques convention obsèques Couronne mortuaire couronne mortuaire coutume croque-mort cryogénie crypte Crypte sombre De profundis décédé 2009 décédé 2009 décès 2009 décès 2009 décès conjoint décès conjoint décès famille décès famille décès star décès star Dépôt des urnes Dépouille mortelle Des jours et des vies des souvenirs des souvenirs Destin brisé deuil enfants deuil enfants deuils deuils dévolution dévolution dévolution patrimoine dévolution successorale Disparition cruelle disperser les cendres donation donation partage droit Eloge funèbre Eloge funèbre Eloge funèbre enfant décédé enfant décédé Enterrer entrepreneurs Entreprises entretien pierre tombale étape du deuil étape du deuil Eternité Exécution sommaire Exhumation judiciaire Fabrication cercueil faire part de condoléance Faire part de deuil faire part de remerciements faire part décès Faire revivre le passé faire son deuil faire son deuil Fermeture du cercueil fête de la toussaint fête des morts fiscalité Formalités administratives décès frais génocide guerre gestion patrimoine gisant granit héritage histoire famille hommage défunt Homme d?église indivision indivision indivision indivision Jour anniversaire de la mort Le jardin d?Eden Le tombeau des morts est le c?ur des vivants lit de mort lit de mort Maquillage marbre Marbrerie funéraire Médecin légiste Messe des morts messe funèbre monument aux morts Monument funéraire mort né mort né mort stupide mort stupide Mort subite Mort subite mosquée mosquée mourir Mourir de chagrin mutation notaire avocat parents paroisse paroisse partage partage partage Pensée affectueuse Perdre connaissance Personne décédée photo de mort photo de mort photo souvenir photo souvenir Pierre tombale pissenlits plaque funéraire Plaque mortuaire Plutôt mort que vif poème de deuil poème de deuil Poison mortifère Présenter ses condoléances prière défunt Prière des morts prix prix pierre tombale processus de deuil processus de deuil proche quote-part rédiger des condoléances Remémorer des souvenirs remerciement décès Remerciement décès Rendre son dernier soupir réservataire réserve réserve résurrection rite funéraire Rites sépulcraux rubrique nécrologique Saint sépulcre Salon funéraire salon mortuaire service mortuaire six pieds sous terre soins palliatifs Souvenir enfance star décédée Succession succession décès Succession dévolution synagogue Témoignage de sympathie testament thanatopraxie toussaint 2009 Transmission de l?héritage Transmission patrimoine travail deuil un souvenir Urne cinéraire urne cinéraire urne funéraire urne funéraire Vacances de toussaint viager vie mort vie mort Vivre le deuil Vivre le deuil Accident de la route Accompagnement mourant Adolescent décédé Alliés Annoncer un décès annoncer un décès annuaire pompe funèbre article funéraire Contracter une assurance vie Décès 2010 décès 2011 Hommage memoiredesvies new keyword Personne décédée Répandre les cendres Souvenir enfance Toussaint 2010 Usufruit